GAGNER DE L'ARGENT, C'EST BIEN.

Créer de la valeur, c’est mieux.

De quoi ça parle

Ça y est ? Tu as décidé d’acheter la maison de tes rêves ? Elle a un plus grand jardin, la chambre du gosse pourrait enfin être loiiiin de la chambre conjugale ?

Tu veux te payer un super voyage de ouf en Australie parce que t’as toujours voulu voir des kangourous en vrai et pas au zoo ?

Tu veux simplement apprendre à mieux gérer ton argent pour faire des économies sans acheter de la qualité de merde ni enfermer ta carte bleue dans un coffre au fond de la mer pour être sûr que tu ne dépenseras pas n’importe quoi ?

Peut-être même que tu te dis qu’il serait temps de consommer plus responsable pour sauver les générations futures et parce que les grandes entreprises, elles te vendent des produits qui réduisent franchement ton espérance de vie et qu’en plus elles polluent, les vilaines ?

Alors, t’attends quoi pour te lancer ?

Ah, le banquier demande un apport et tu as allègrement dépensé tes maigres économies gagnées à la sueur de ton front dans les affres de la pression sociale et marketing ?

Tu ne sais même pas combien tu payes de loyer ?

Tu t’étais pas rendu compte que le prix du billet d’avion à lui tout seul allait te coûter les yeux de la tête, mais aussi un bras, une jambe et quelques nœuds à l’estomac à la fin du mois ?

Tu ne sais pas par où commencer parce qu’il y a trop d’informations partout, et en plus t’as pas le temps, et un peu la flemme aussi ?

« Bah oui, mais l’argent, ça sert à être dépensé !  Faut en profiter. Yolo ! »

Tout à fait. Mais si ça doit interférer avec tes projets, tu l’auras dans le baba.

« Bah oui, mais j’avais pas de projet avant. Je savais pas moi, que j’allais avoir besoin d’argent un jour. En plus, mes parents m’ont toujours dit que l’argent, c’était pas important. »

Oui et non. L’argent est un moyen. D’ailleurs, ne nous voilons pas la face, c’est même ZE moyen dans notre société actuelle. Je ne dis pas qu’il en faut beaucoup. Mais il en faut. Au moins un peu. Ou alors, tu comptes vivre en ermite dans une forêt sur une île déserte sans personne comme Christopher McCandless de Into the Wild. Ou bien tu te mettras à fouiller dans les poubelles des autres et ça t’arrangera bien qu’eux consomment pour que toi, tu te serves, tranquille Emile. Et bon, là, franchement, je ne peux rien pour toi.

« Bah oui, mais je peux pas épargner de l’argent, et EN PLUS, être écolo, et EN PLUS, acheter de la qualité ! D’abord j’économise, ensuite, on verra quoi… »

Gagner de l’argent, être responsable ou écolo et acheter de la qualité n’est pas incompatible, même si beaucoup de gens pensent le contraire. Mais il faut avoir la bonne démarche. Celle qu’on ne nous a jamais appris parce qu’à l’époque, on n’en avait un peu rien à foutre de tout ça, ou aussi parce qu’on ne savait pas.

Sur achetermieuxvivremieux.fr, je partagerai avec toi cette démarche. Je partagerai aussi des conseils, des guides, des outils d’une ancienne acheteuse professionnelle (ça, c’est moi) pour t’aider à mieux épargner sans pour autant rogner sur le reste.

Pourquoi ce blog

Il y a 2 déclencheurs qui m’ont donné envie de lancer ce blog.

Le premier, c’est que j’en ai eu assez de voir tout autour de moi des gens qui perdent de l’argent parce qu’on ne leur a jamais expliqué comment le gérer correctement. J’ai vu des milliers d’euros jetés par les fenêtres parce qu’on n’a pas conscience de ce qu’on achète ni pourquoi ou comment on consomme.
Il y a des milliers de sites, études, formations… dédiés au marketing et à la vente pour apprendre à mieux vider nos comptes bancaires. A l’inverse, il n’y a pas grand-chose qui nous apprend à faire les bons choix financiers.

Le second, c’est qu’on vit dans un monde fini et qu’il faut qu’on arrête de faire comme si c’était pas le cas. 
Notre argent est limité.
Notre temps de vie et notre corps sont limités.
Nos ressources sont limitées.
Sauf que depuis notre petite vision étriquée d’être humain riquiqui, on se rend bien compte que l’argent est limité, surtout quand le banquier passe un coup de fil. Pour le reste par contre, quand ça nous impacte pas directement et là-maintenant-tout-de-suite, c’est même pas dans nos radars. Alors que les conséquences à moyen – long terme, ça existe et ça peut nous revenir dans la tronche comme un boomerang  si on sait pas ce qu’on fait.

Moi, je suis une ancienne acheteuse. C’est un boulot qui m’a appris à savoir ce que je faisais. Qui m’a donné de vrais méthodes pour gagner de l’argent en le dépensant mieux sans oublier qu’il n’y a pas que le fric dans la vie.

Je t’explique brièvement, parce que ce boulot n’est pas toujours bien connu : être acheteur, c’est créer de la valeur. Ça passe par la réduction des coûts, par l’amélioration de la qualité, de l’impact environnemental ou de l’innovation d’un produit ou d’un service.
Un acheteur, ça mets en concurrence des fournisseurs, ça négocie, ça ne se base jamais juste que sur un prix, ça pondère les risques, et ça remet aussi ses propres besoins en cause. Bon, y’a pleins d’autres trucs, mais c’est vraiment pour faire simple.

Du coup, grâce à mon expérience d’acheteur, j’ai appris à dénicher, préparer, négocier, implémenter, gratter la moindre réduction de coûts et la plus petite création de valeur. J’ai monté des outils pour évaluer mes choix de la façon la plus complète et automatique possible. Et j’ai gagné des millions d’euros. Mais pas que. J’ai aussi amélioré la qualité, j’ai aidé mes fournisseurs à respecter des chartes éthiques et responsables, j’ai réduit le gaspillage… Bref…

Maintenant, j’ai envie de partager tout ça.
Parce que tout le monde devrait savoir comment mieux dépenser son argent pour arrêter d’en perdre inutilement.
Et parce qu’on ne devrait pas avoir à choisir entre le prix, la qualité, notre temps et notre impact sur l’environnement.

Lucille BLAY